25 septembre 1921

          Les Champions de France, dans les rangs desquels Gamblin avait repris sa place, ont hier, à Saint-Ouen, assez facilement disposé des nouveaux promus. Le Stade Français, où Libermitte brilla particulièrement, opposa toutefois une certaine résistance et réussit même à sauver l’honneur par un beau shot de Bataillon.

            Les buts du Red Star furent marqués par Bonnardel, Naudin et Nicolas, ce dernier en prenant deux à son actif.

            Il faut surtout dire la forme splendide tenue actuellement par Nicolas, dont le genou paraît, fort heureusement, tout à fait remis. Ses combinaisons avec Naudin, qui joue avec plus d’ardeur, et avec Clavel, passé à l’inter-droit, font de la triplette centrale un instrument offensif de réelle valeur. Aux ailes, Thédié et Cordon firent de leur mieux.

            La ligne de demis, dont Bonnardel (revenu à gauche définitivement) reste l’étoile, travaille de mieux en mieux. Le duo Meyer-Gamblin promet d’éviter à Audinet une trop lourde besogne et ce dernier, qui va s’habituer aux grandes rencontres, complètera une défense qui sera redoutable. En résumé, les Champions de France vont bien défendre leur réputation. Au Stade, Lhermitte et Bataillon, déjà cités, sont à féliciter en particulier. Leurs camarades jouèrent avec cœur.

 

                                                                                                                                L’Auto-vélo du 26 septembre 1921, page 3